Skip to main content

Je vous souhaite une belle année 2020.

La nouvelle année est toujours un moment sympa dans le sens où elle donne un nouvel élan. On a envie de changer, de prendre des résolutions, en finir avec des choses qui nous cassent les pieds… Oui super, mais pourquoi ne pas aller vers quelque chose de simple et qui ferait vraiment la différence ?

Et si en 2020 on apprenait à s’aimer ?

Oui c’est la phrase trop facile à dire, mais tellement compliquée à mettre en oeuvre.
Déjà, c’est quoi s’aimer ? On aime notre mec, notre chien, notre chat, notre maman, mais s’aimer soi… on n’a pas vraiment le mode d’emploi.

Si je devais définir cela simplement, je dirais que s’aimer, c’est : se comprendre, se respecter, se trouver beau/belle, être honnête avec soi-même.
Attention, je ne parle pas de vanité ! Lorsqu’on s’aime vraiment, nous n’avons pas besoin de l’étaler et de le montrer au monde qui nous entoure : « regardez comme je suis beau et super ». Agir ainsi revient à nourrir notre égo. Lorsqu’on s’aime, on se suffit à soi-même, nous n’avons pas besoin de chercher à le prouver aux autres.

Mais comment faire concrètement?

S’aimer ça s’apprend (plutôt se réapprend). Voici quelques idées à la volée qui vous permettront de vous mettre en piste :

• Développer sa fierté. Chaque soir, refaites le film de votre journée et trouvez 1, 2 ou 3 choses dont vous pouvez être fier. Cela peut être des choses que vous avez faites ou dites, même les plus simples. Vous en avez forcément ! Bien sûr vous n’allez pas sauver des bébés phoques chaque jour , mais vous pouvez trouver de la fierté en ayant tenu une porte, fait un sourire, pris du temps pour vous, vous désabonner ‘enfin’ de la salle de sport alors que ça fait 6 mois que vous n’y allez plus. Des petites choses suffisent pour illuminer une journée et vous rendre fier(e).
Pour rendre cela encore plus sympa, octroyez-vous 5 à 10 min et écrivez brièvement vos fiertés du jour dans un cahier.

 

• Se respecter. Ressentez les choses et faites ce qui est juste pour vous. Vous êtes fatigué, mais des amis vous demandent de sortir ? Dites-leur que vous n’êtes pas en forme et que vous passez votre tour pour cette fois-ci. Cela revient à apprendre à dire « Non ».
Qu’on se le dise, dire « non » ne veut pas dire « je ne t’aime pas », mais « je ne le sens pas, ce n’est pas juste pour moi, je me respecte ».
Si cela vous gêne, questionnez-vous : de quoi avez-vous peur si vous dites non ? Qu’on ne vous aime plus ? Qu’on vous abandonnera ? Qu’on vous rejettera ? Que vous serez seul pour toujours ? Sachez qu’une croyance limitante se cache là derrière… c’est votre vérité, votre conviction profonde, mais cela n’est qu’une illusion. Ce n’est pas LA vérité. Essayez de dire « non »… vous verrez que vous resterez en vie 🙂  !

 

• Se complimenter. Le matin, lorsque vous vous préparez, regardez-vous dans le miroir et complimentez-vous ! Même si cela est difficile au début, prenez LA chose que vous aimez chez vous, et dites-en du bien. Cela gonflera votre confiance en vous et en prime, cela aura un impact sur la manière dont les gens vous percevront. Vous allez dégager inconsciemment de la confiance et les gens qui croiseront votre route vont capter cette confiance.
N’avez-vous jamais vécu une journée où toutes les personnes que vous rencontrez vous font de larges sourires ou vous disent bonjour ? Ce ne sont pas les gens qui sont particulièrement de bonne humeur, c’est vous qui attirez et provoquez ce genre de comportement. Par contre, il se passe exactement la même chose lorsque vous êtes d’humeur morose ! Vous allez vous dire que tous les gens autour de vous tirent la tronche.
Le positif attire le positif et le négatif attire le négatif.

 

• S’observer. Pas de scoop lorsque je vous dis que l’on est particulièrement dur avec soi. On arrive assez facilement à se culpabiliser : « Quelle conne, pourquoi j’ai dit ça ? », « merde j’ai encore foiré, je ne suis qu’une bonne à rien » …
Le premier travail est d’apprendre à identifier les moments où l’on est odieux envers soi. Il s’agit de réussir à faire un dézoome de la situation, comprendre que l’on est en train de se fouetter et s’excuser, se donner de la bienveillance.  Non vous ne méritez pas la souffrance, vous faites ce que vous pouvez avec ce que vous avez ! On est là pour apprendre, et c’est OK. La vie est pleine de leçons et non d’échec. Si un ami à de la peine, vous allez le consoler non ? Pourquoi ne pas faire la même chose avec vous-même ?
Ensuite, si vous y arrivez, essayer de vous comprendre : pourquoi avez-vous réagi ainsi ? Qu’est-ce qui s’est allumé en vous ? Une réaction émotionnelle est le résultat d’une veille mémoire qui a été touchée. Arrivez-vous à voir laquelle ? En agissant ainsi, vous comprendrez que cela ne sert à rien de vous culpabiliser, car vous avez simplement réagi émotionnellement à une situation pour vous protéger. J’aurai l’occasion de revenir sur ce point dans un autre article.

 

Alors quoi de prévu pour vous ? Êtes-vous motivés à vous aimer ?