Le pardon

Retour sur un mot souvent mal interprété.

Cela fait un bout de temps que j’avais envie de parler du pardon. Cette semaine il était au cœur d’une discussion, aujourd’hui la carte sort. C’est le moment.

Ces derniers temps, nous sommes en plein dans le nettoyage d’énergies du passé, de l’enfance, des ancêtres, du karmique, ça chahute beaucoup (voir article sur les énergies du moment). Forcément, pour se libérer de certaines blessures, il est nécessaire d’intégrer le pardon. Pas toujours évident. Il s’agit donc de redéfinir cette notion.

 

C’est quoi le pardon ?

Nous nourrissons beaucoup de croyances fausses sur le pardon. En effet nous résistons souvent à franchir le cap car nous pensons qu’il faudra aimer et rester en relation avec la personne à laquelle on pardonne.

 En réalité lorsque nous refoulons en nous-mêmes des émotions négatives ou bien de la malveillance à l’égard d’une personne, alors nous entretenons un lien invisible avec cette même personne.

Ces liens parasitent alors notre énergie et nous amènent à ressasser à ruminer.

Pardonner consiste à lâcher prise sur toute velléité de vengeance, sur toute attente de reconnaissance ou d’amour, c’est adopter l’intention d’en finir avec une relation qui a été toxique.

La toxicité d’une relation résulte le plus souvent d’une incompatibilité d’êtres dans l’instant, laquelle a été niée ou occultée. Si nous étions à l’écoute de nos besoins nous saurions très vite identifier cette incompatibilité. Nier cette information et chercher malgré tout à être en relation avec la personne, aboutit de manière certaine à la mésentente, au conflit et à la rancœur.

Pardonner est une façon de reconnaître le caractère toxique, d’abandonner toute posture de victimes pour passer à autre chose, tout simplement.

Par ailleurs n’oublions pas que ce qui est vrai dans la relation à l’autre, l’est aussi à l’égard de nous-mêmes. Remplis de conflits intérieurs résultant d’un désaccord entre différentes parties de notre être, nous pardonner c’est nous offrir la possibilité d’une réunification, c’est mettre fin à toute culpabilité inutile qui entretient les sentiments de victime et de colère. La culpabilité peut alors laisser place à la vraie prise de responsabilité.

Les chemins de Qumran

————————

Tant que tu ne lâches pas, tu perpétues.
Quand tu lâches, tu obtiens le pardon.
Indéniablement, le pardon est lié au lâcher-prise. Je lâche ma résistance pour décider de libérer et guérir.

Je vous souhaite de tout cœur d’entrevoir le début du pardon afin de laisser partir ces liens toxiques.

❤️

Valentine